Voitures électriques ?

la permanence mensuelle samedi 8 octobre de 10h à 11h30 à l’espace du Pré Martinet à Beauvais est l’occasion d’échanger sur ce sujet, l’idéal étant de pouvoir se passer de voiture en utilisant les vélos ou la marche à pied…

Voitures électriques, partage d’expériences et échanges avec des usagers

En clin d’oeil à la fete de l’energie http://www.fete-de-lenergie.fr/  et  du salon de l’auto de Paris ,

Atelier découverte de la confection

L’association collembole propose de découvrir la confection à partir de la fabrication d’un sac à gouter ( 2 modèles à poignée ou à cordelette)
sac-raf-retouche
L’atelier de couture se passe pendant les vacances de la Toussaints au Pré Martinet à Beauvais
Ouvert à tous à partir de 8 ans , il peut se faire en famille . Il s’agira d’ apprendre à choisir son tissu, réutiliser les vieux vêtements, recopier un patron, piquer à la machine… Magali de Moogly création et Raf , styliste de la celèbre marque Cola pom pom seront vos initiatrices.
 
La participation est de 10€ par personne. on peut apporter sa machine à coudre si on en a une ou celle de sa tante qui ne s’en sert plus …
On utilisera des vêtements et tissus de seconde main ce qui permet de les réutiliser.
Le sac en tissu remplace avantageusement les sacs en plastique..
Les places sont limitées. Inscription contact@collembole.fr
tel 06 11 52 55 87
On vous proposera d’autres ateliers par la suite …

IRE : L’arbre et ses ressources DES RACINES ET DES HAIES-Fete de l’arbre

Dans le cadre des Initiatives Régionales pour l’Environnement ,  collembole organise flyer IREl’arbreet ses ressources

  • concours de recettes des baies et fruits des bois : inscription avant le 1 octobre pour une dégustation au ciné rencontre : un recueil des recettes pourra être constitué concours de recettes et ciné rencontre2016

  • ciné rencontre DES RACINES ET DES HAIES au cinéma Agnès Varda à Beauvais samedi 8 octobre à 18h en présence du réalisateur

    http://www.asca-asso.com/agenda-actu/cinema/ dans le cycle de le fête de L’Energie – Entrée libre

visuel des racines et des haies

dossier-de-presse-dredh4-2-16.pdf

 la séance est organisée  en partenariat avec ARBRE , association du Pays de Bray , commanditaire du film

https://sites.google.com/site/arbrepaysdebray/presentation-de-l-association

La fête de l’arbre sam 24 sept a été  l’occasion de rassembler les adhérents et sympathisants de l’association en animant pour la 2ème année, le site de la mare des Pâtis à Abbecourt, aménagé en espace de détente naturel dans les bois.

mare des patis

la fete de l’arbre , samedi 24 septembre à Abbecourt a réunit plus de 70 personnes pour une après midi familiale et conviviale autour des ressources de l’arbre . Le soleil était au rendez vous. img_2329

Tout commençait par un parcours pédestre de 500m avec des énigmes, des objets à récolter…

Arrivés sur le site de la mare,  on a pu observer une démonstration d’élagage d’arbre,  la construction de haies sèches,20151114_115134elagage

du broyeur partagé de l’asociation Collembole,

On a pu aussi s’ expérimenter  à faire des fagots, outil de jardicyclage pour recycler les branches de taille ;img_2337

le coté ludique était aussi au rendez vous avec la présence des jeux en bois de la ludoplanete

http://www.ludoplanete.fr/,

img_2343

la possibilité de s’ exprimer avec du land art img_2323

en décorant les arbres.

img_2332

Les enfants se sont chargés d’entreprendre la construction d’une cabane qui restera sur les lieux comme les autres aménagements.

img_2350

Un espace était réservé à Malika et Laurence http://ellesselesracontent.fr/ pour nous emporter dans le monde imaginaire des arbres avec des contes pour petits et grands.

img_2344

L’après midi s’est terminée par une loterie ( mangeoire à oiseau en volets recyclés) et le goûter partagé.

img_2340

 

 

 

 

Beauvais en transition

BET

Le site de BeT,  avec un agenda avec des informations sur des événements, soirées-débat, sorties… http://beauvais-en-transition.info/calendar/

la  page https://www.facebook.com/Beauvais-En-Transition-1416241048690033/

et  le compte  Twitter https://twitter.com/BvsEnTransition

la dernière newsletter de BET et les 18 organisations membres :

BET---Logos-des-18-assocs-partenaires

Le mouvement de Transition :
Qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Comment ça marche ?

 

Le mouvement des « initiatives de Transition » est né en 2006 dans une petite ville anglaise, Totnes, à l’initiative d’un professeur de permaculture, Rob Hopkins. Il existe aujourd’hui plus d’un millier d’initiatives de Transition dans 43 pays à travers le monde. Toutes ces initiatives sont singulières car elles varient selon leur territoire (son histoire, sa géographie, sa culture, ses habitants, etc.) Mais toutes partagent un même constat, une même philosophie, et des objectifs similaires.

Une initiative de Transition, pour quoi faire ?
Le mouvement de la Transition part d’un constat simple : le modèle de développement occidental va très bientôt se heurter à des réalités implacables, notamment le pic pétrolier et le changement climatique.
– Le pic pétrolier n’est pas la « fin du pétrole » : c’est le moment où la production de pétrole plafonne
avant de commencer à baisser inexorablement, car les réserves de pétrole exploitables s’amenuisent. Pour le dire autrement, c’est la fin de l’ère du pétrole abondant et bon marché. Ce pic du pétrole est imminent. Or, notre mode de vie est presque totalement dépendant du pétrole bon marché : notre niveau de vie, nos objets, notre nourriture, nos déplacements, les métiers que nous exerçons, nos loisirs, etc.

– Quant au changement climatique, il est aujourd’hui très bien documenté et l’origine humaine n’en fait plus de doute. Nous déréglons le climat en rejetant dans l’atmosphère des quantités gigantesques de gaz à effet de serre, par nos déplacements, nos pratiques de consommation et d’alimentation, notre agriculture intensive, etc. Les conséquences du changement climatique seront massives, si bien que tout doit être fait pour le limiter au maximum (atténuation), et pour s’y préparer (adaptation).

A l’heure actuelle, nos sociétés et nos territoires ne sont absolument pas préparés aux chocs qui s’annoncent, et dont les plus fragiles vivent déjà les effets (pauvreté, malbouffe, précarité énergétique…).
Le mouvement de la Transition se fixe donc pour objectif d’aider les territoires à se préparer pour faire face aux chocs du pic pétrolier, du changement climatique, de la crise de la biodiversité… Il vise à rendre les territoires plus « résilients » face à la crise écologique, c’est-à-dire capables d’encaisser les chocs qui se profilent, sans s’effondrer, parce qu’ils auront mis en place un « plan B ».
Pour que chaque territoire dispose d’un « plan B » pour l’après pic pétrolier, le mouvement de la Transition propose de mettre en œuvre localement des actions (et de développer celles qui existent déjà) pour :

  • sensibiliser l’ensemble des habitants d’un territoire, pour qu’ils prennent mieux conscience de la crise écologique et de ses conséquences prévisibles
  • aider ces habitants à se préparer avec des solutions concrètes, pragmatiques, efficaces

Il n’y a pas de modèle unique et à recopier tel quel depuis Totnes vers Rennes, Biarritz, Digne-les-Bains ou Beauvais. C’est aux citoyens de décider, chemin faisant, de ce que sera leur initiative de Transition . En fonction des caractéristiques de leur territoire et de sa population, ils sauront trouver les solutions adaptées.

Mais la philosophie et les objectifs généraux de toutes les initiatives de Transition sont toujours les
mêmes :

  • réduire la consommation d’énergie d’origine fossile et les émissions de CO2.
  • relocaliser tout ce qui peut l’être (la production, la consommation, la formation…).
  • aider les habitants à acquérir des savoirs et des savoir-faire qui deviendront indispensables dans un monde sans pétrole (il faudra manger local, se déplacer moins et autrement, économiser l’énergie et si possible en produire localement, partager et réparer les objets, etc.)

 

Une initiative de Transition, comment ça marche ?
1) L’un des grands principes du mouvement de Transition est son état d’esprit résolument constructif. Il ne s’agit pas de lutter « contre », mais « pour ».

Le mouvement de Transition n’ignore pas qu’il y a énormément de choses scandaleuses contre lesquelles il est légitime de lutter (les pesticides, les incinérateurs, le gaspillage des terres fertiles, la spéculation sur les matières premières, etc.). La plupart du temps, les personnes qui sont impliquées dans des initiatives de Transition participent activement à des mobilisations de ce type.

Mais en tant que tel, le mouvement de Transition ne s’engage pas dans ces luttes. Il se concentre sur un autre type d’action qui consiste à faire vivre des projets concrets. Comme l’écrit Rob Hopkins, le but de la Transition n’est pas de lutter contre le système actuel, mais de mettre en place « un plan B », à savoir « une structure (…) qui sera prête à prendre la relève quand le système actuel tombera en panne ».

>> Une initiative de Transition est donc complémentaire avec les mobilisations écologistes ou « alter ».

 

2) Le deuxième grand principe de fonctionnement des initiatives de Transition est la volonté de s’appuyer sur les associations et les acteurs locaux.

Une initiative de Transition ne vient pas concurrencer tous ceux qui mènent déjà des actions pertinentes sur son territoire (AMAP, ressourcerie, association d’usagers du vélo, association de protection de l’environnement, etc.).

Le but d’une initiative de Transition est d’amplifier les actions qui sont déjà mises en œuvre, de les valoriser, de les aider à toucher de nouveaux publics, de participer au lancement d’autres actions. Elle y aide en donnant un but ou un horizon commun à toutes ces actions. Avec la Transition, les actions menées par chaque association prennent une signification et une portée plus large : non seulement l’association poursuit le but qui est inscrit dans ses statuts, mais à travers ses activités, elle contribue à faire en sorte que le territoire (par exemple Beauvais) soit plus « résilient » face au choc du pic pétrolier.

Une initiative de Transition est donc une alliance ou un réseau d’associations et d’acteurs locaux.

Concrètement, elle encourage et elle aide les actions menées en partenariat entre différents acteurs,
notamment pour les échanges de savoir-faire.

>> Une initiative de Transition, c’est comme un immense jeu coopératif.

Face au pic pétrolier et à la crise écologique, si nous agissons seuls, nous sommes tous certains de perdre.
Si nous jouons collectif, nous avons de bonnes chances de bâtir un monde qui ne ressemblera pas du tout au monde d’aujourd’hui (fin du pétrole oblige), mais qui finalement pourrait s’avérer plus agréable à vivre : nous passerons du « beaucoup-avoir » au bien-être !

 

3) Le troisième grand principe de fonctionnement des initiatives de Transition est « l’approche inclusive ».

Cette formule signifie que le mouvement de Transition « tend la main » bien au-delà des militants et des sympathisants habituels des mouvements écologistes et alter. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues (à condition bien sûr de respecter un certain nombre d’objectifs et de valeurs).

Une initiative de Transition s’appuie sur les groupes existants dans le champ de l’écologie, de l’économie sociale et solidaire, etc. Mais elle essaye aussi de nouer des partenariats avec bien d’autres acteurs (par exemple les associations de jardins familiaux, les associations de quartier, les troupes de théâtre, les clubs de cuisine, les associations de défense du patrimoine, les médecins…).

Quant aux élus locaux, le mouvement de Transition considère que s’ils veulent contribuer aux efforts pour rendre le territoire résilient au pic pétrolier, s’ils veulent participer en tant qu’élu ou simplement à titre individuel, leur appui est aussi le bienvenu. Dans le cas contraire, cela n’empêche par les acteurs du mouvement de continuer à tracer leur sillon.

>> Chacun peut participer à la mesure de ses envies, de ses compétences et de sa disponibilité.

 

Au fond, une initiative de Transition est une « maison commune » à toutes les actions qui ont déjà lieu sur un territoire et à toutes celles qui se lancent. Elle encourage et soutient toutes les actions et les projets qui correspondent à ses objectifs généraux, sans s’y immiscer. Elle a simplement (mais c’est beaucoup) un rôle de coordination, de mise en réseau, de valorisation. Elle insère les actions en cours et en projet dans un horizon plus large, et elle leur donne un but commun : rendre le territoire résilient au pic pétrolier.

 

récolte ambulante des biodéchets

 Pour valoriser  nos épluchures,  restes de repas,  et autres marc de café…Avant le compostage,  le premier geste , c’est le tri ,  entre les matières organiques  et les autres ; c’est pourquoi collembole va à la rencontre  des habitants  pour leur demander d’offrir leurs bio déchets

Deux récoltes  sont prévues :

Mercredi 8 juin à14h, récolte sur le  quartier Argentine auprès des habitants et des structures . Le  transport des déchets se fera à vélo en partenariat avec Vellovaque et Beauvélo; Pour faire la récolte ,  on est invité à apporter tous les instruments possibles  pour se faire entendre – Départ de La bulle   voir ici deambulation fabrique ta terre

Une animation pendant le festival des cultures urbaines  organisé par l’ASCA

Les points de collectes à ce jour : ASCA, Creche La Parentine, Centre adoma , Maji  et des habitants

La récolte  alimentera les composteurs du quartier et permettra d’ installer un jardin en lasagne à la Bulle.

un jardin en lasagne  qu’est-ce que c’est ? voir ici lasagnes à la bulle

 

Lundi 27 juin à 17h  récolte à Saint sulpice 60430 pour le composteur partagé Le compost sera utilisé pour les plantations des écoles flyer récolte biochéchet st sulpice

 

 

 

 

 

atelier de couture sur les serviettes hygiéniques lavables

minipincerogné

Atelier de fabrication des SHL    :

lieu et date à déterminer  en fonction des demandes; pendant les vacances de toussaints, samedi 22 octobre ,un  jour  de la semaine  suivante ou le  11 novembre

Tarif 10€ matériel compris –  Apporter sa machine à coudre

places limitées

 

 

Avec Mowgly Création http://mowgly91creations.centerblog.net/

pour en savoir plus sur les SHL voir le site de génération cobayes,  mouvement des jeunes engagés pour le bien  être de toutes et tous

http://www.generationscobayes.org/nos-actus/tout-savoir-sur-les-serviettes-hygieniques-lavables

Lingettes lavables

La permanence mensuelle de collembole  du samedi 7 mai  de 10h à 11h30  a pour thème les  lingettes

flyer lingette

La lingette jetable, apparue sur le marché en 1994,  est fabriquée à partir de coton, cultivé hors de France et  qui nécessite beaucoup de pesticides et d’intrants. Le tissu en  coton  est  une matière précieuse  que l’on peut laver et réutiliser.

La lingette est à distinguer de l’essuie-tout, en cellulose, qui peut être fabriqué  à partir des briques d’emballage recyclées.

Venez fabriquer vos lingettes en tissu de récupération  . Apporter votre machine à coudre ( on peut aussi vous en preter)

 

lingette-lavable2-

Les dates de conférence gesticulée : nos déchets ne sont pas des ordures

Dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des déchets ,  organisée par Biocoop  ( tarif 5€)

Lundi 21 novembre 2016 à 19h30 à la  Biocoop Creil

Vendredi 25 novembre à 19h30 biocoop Au panier Bio de  Beauvais brigitte-conference-gesticule-beauvais

dates  passées

Au festival des vers solitaires à St Gobain   14 aout 2016

A Joué les tours vendredi 8 juillet 2016à l’Eco village du  Festival Terre du son

Programme et horaires

A Buicourt  dimanche 24 avril à 14h  pendant le Festival Nature en Bray programme+détaillé

 

A Amiens jeudi 14 avril à 18h30 dans le cadre du festival des conférences gesticulées du  10 au 17 avril à L’Accueil froid ,  21 rue Sully voir le programme  complet    tractA5(1) 

 

SAMSUNG CAMERA PICTURES
SAMSUNG CAMERA PICTURES